Le métier de cordiste

Le cordiste, alliance des techniques de positionnement sur cordes et compétences bâtiment.

Qu’est ce que le métier de cordiste ?

Le métier de cordiste est un métier polyvalent, qui allie techniques d’accès au moyens de cordes et compétences des métiers du BTP et de la maintenance industrielle.

Ce métier est réglementé depuis le 1er Septembre 2004 par l’article art. R 4323-64 et le décret N 924 Code du Travail. Selon lequel l’utilisation des techniques de positionnement au moyen de cordes intervient seulement si :
– il y a impossibilité technique de recourir à un équipement de protection collective des travailleurs (nacelles, échafaudages, garde-corps, P.I.R.L)
– l’évaluation des risques établit que l’installation de protection collective expose les travailleurs à un risque supérieur à l’utilisation de cordes
Les domaines dans lesquels le cordiste peut intervenir sont variés : urbain, industrie, travaux publics, nettoyage, événementiel, éolien …

Comment devenir cordiste ?

Plusieurs niveaux certificats de qualification professionnels sont possibles :
– CQP Cordiste (ancien CQP1) : niveau de compétences minimum qu’un cordiste doit maitriser pour commencer dans la profession
– CQP technicien Cordiste (ancien CQP2) : niveau de compétences nécessaires pour travailler en autonomie
– CQP organiser les travaux sur cordes (CQP OTC) : niveau de compétences qui assure la maitrise de la réglementation, les compétences managériales, administratives et QHSE pour l’organisation des travaux sur cordes.
Un diplôme de l’éducation nationale :
– CATC (Certification d’Agent Technique Cordiste) : équivalent à un CQP technicien cordiste, diplôme de l’éducation nationale, délivré par le Greta et qui peut être réalisé en alternance.
Pour chacun des certificats, des stages en entreprise ou période de travail en entreprise sont nécessaires à leur validation.
Plusieurs centres de formation proposent les parcours de formation amenant à ces différentes certifications. Retrouvez plus d’informations sur le site du SFETH et du DPMC.

Quelles sont les compétences attendues ?

Au-delà du diplôme cordiste, il est important d’avoir en tête la complémentarité de techniques d’accès sur cordes et des compétences métier.
Chez Everest, nous intervenons en milieu urbain dans les domaines du bâtiment, du nettoyage, de l’industrie, de l’événementiel.
Une expérience, une formation initiale ou complémentaire dans un ou plusieurs domaines du bâtiment (maçonnerie, zinguerie, charpente, étanchéité …) est un plus dans votre évolution en tant que cordiste.
La polyvalence de nos équipes est une vraie force dans notre métier pour apporter des solutions qualitatives à nos clients.
Plusieurs autres habilitations sont nécessaires à la réalisation des chantiers dans les règles de l’art. Par exemple : CACES nacelles, montage démontage d’échafaudages, électricité, amiante SS4, …

 

Si vous souhaitez rejoindre notre équipe de techniciens ou à postuler pour un stage, n’hésitez pas à nous contacter et envoyer votre CV via notre formulaire de contact !